Imprimer

25 SchumanRobert Gaillard était né le 26 décembre 1939 au hameau de Bévey à Beaupont où ses parents Camille et Marguerite étaient cultivateurs.

Il est alors le 4ème d’une famille de 8 enfants : 4 garçons et 4 filles.

La vie à la ferme est modeste. Les religieuses de l’orphelinat St Joseph tout proche perçoivent les difficultés de cette famille et le désarroi de Mme gaillard pour élever ses enfants. Alors, les sœurs sont d’une grande délicatesse et bonté pour aider et soutenir cette famille. Les enfants Gaillard se rendent bien sûr au catéchisme et aux offices religieux à la chapelle St Joseph où ils feront d’ailleurs leur communion. Mais ils apprécient surtout les pâtisseries confectionnées par les Sœurs. Le petit Robert Gaillard est souvent lui aussi dans les enceintes de l’orphelinat.

Il n’est âgé que de 4 ans lorsqu’un hôte de marque de l’orphelinat St Joseph se prend de sympathie pour lui. Nous sommes en 1944. Le sénateur français Robert Schuman originaire de Metz, évadé d’Allemagne où il était prisonnier, vient se cacher à l’orphelinat de Bévey où son ami l’abbé Guerber lui-même exilé est aumônier.

Robert Schuman, dans la clandestinité et sous une fausse identité, peut continuer ses activités de résistant à l’occupant allemand. Mais en cette période redoutable la prudence est de mise. Les courriers et les informations destinés à la Résistance et concernant l’emplacement des forces ennemies doivent être transmis dans la plus grande discrétion, sans que personne ici au village et dans les environs ne se doute de rien.

Un jour les sœurs de l’orphelinat confectionnent au petit garçon un tablier. Robert Schuman part alors chaque jour en promenade aux environs de Bévey avec le jeune garçon désormais revêtu de son tablier. Le petit Robert Gaillard était loin de se douter qu’il devenait à ce jour le plus jeune résistant de France. En effet, cette balade quotidienne n’était pas un parcours de santé. Robert Schuman accompagné du jeune enfant allait relever au creux d’un arbre, non loin du pont du Solnan, les courriers destinés aux forces alliées en Angleterre. Robert Schuman déposait alors les précieuses missives dans la poche du tablier du petit Gaillard qui considérait maintenant son aîné comme son « grand-père ».

Les mois passèrent et parfois Robert Schuman confiant envers ce jeune enfant le laissait aller seul chercher les courriers secrets au creux du vieux saule. Ainsi pendant plusieurs mois le jeune Robert Gaillard fut un proche soutien de Robert Schuman dans sa lutte secrète contre l’envahisseur. En cette période redoutable, les résistants ne devaient pas s’attarder longtemps au même endroit. Afin de ne pas attirer l’attention de la gestapo et de la milice et de menacer ainsi les sœurs et les orphelins de la maison St Joseph, Robert Schuman, grand résistant doit fuir plus loin.

Après la libération et jusqu’à sa mort en 1963, Robert Schuman, ministre des finances et père de l’Europe se souviendra toujours de l’accueil des religieuses de Bévey et de son jeune camarade Robert Gaillard auxquels il manifestera plusieurs fois son soutien et sa générosité. Désormais, pour les habitants de la région, Robert Gaillard ne sera plus connu que sous le nom de SCHUMAN en souvenir de son implication auprès du grand résistant qui séjourna à Bévey. Notre Schuman est décédé le jeudi 5 Août 2010.

 

Mairie de Domsure

28A, Route de Coligny

01270 Domsure

Tél : 04 74 51 22 25

Mail : Contact|@|domsure.fr

Web : www.domsure.fr 

Suivez-nous

facebook

Copyright (c) 2021 - Dok Prod Informatique